2020

Édito

Pour le Service public de l’eau comme pour le pays tout entier,
2020 aura été une année hors du commun, mettant à l’épreuve
notre système de santé, notre économie, notre cohésion nationale.

Lire l'édito Réduire

La crise du Covid-19 a frappé nombre de nos concitoyens, dont beaucoup hélas ont laissé la vie. Elle a aussi mobilisé des ressources et des capacités de répondre à l’urgence dont nous n’avions peut-être pas idée. Cette crise a testé notre résilience.

Le Service public de l’eau est une activité essentielle qu’il fallait maintenir à tout prix. Pour relever ce défi quotidien dans le contexte d’une nation confinée, des solutions ont été trouvées en un temps record, une nouvelle organisation a été mise en place en quelques jours. L’ensemble des équipes de notre délégataire Veolia Eau d’Ile-de-France a montré durant cette période une aptitude au changement et un dévouement au service public qu’il faut saluer.

Le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France poursuivra sa stratégie d’investissement pour que ses ouvrages de production et de distribution demeurent un outil industriel d’excellence, apte à répondre aux défis du changement climatique comme à toutes les crises et autres transformations auxquelles il faut se préparer.

Bonne lecture

146 litres

d’eau potable
sont consommés
par habitant par jour

en France métropolitaine.

125 litres

d’eau en bouteille
a été consommé
en moyenne
par un habitant

en France, en 2016.

3 %

d’eau douce
sur la planète.

100 litres

perdus
si un robinet goutte
pendant une journée.

Manifesto

L’eau
est notre métier.

Essentielle à la vie, à son développement et à son équilibre, l’eau est aussi fondamentale que l’air que nous respirons. Elle est cette ressource naturelle et vitale dont nous devons prendre soin, que nous devons préserver, afin de ne pas la gaspiller et d’en faire une consommation raisonnée.

Lire le Manifesto Réduire

Le SEDIF et son délégataire Veolia Eau d’Ile-de-France s’engagent chaque jour à garantir une eau de meilleure qualité pour tous les Franciliens. Pour cela, nous travaillons sans cesse à améliorer non seulement notre connaissance de l’eau depuis ses zones d’extraction, mais aussi les outils d’analyse nous permettant de contrôler sa qualité.

En effet, ce sont pas moins de 200 sondes équipant le réseau qui contrôlent quotidiennement et en temps réel les composants et les paramètres de la qualité de l’eau. Au total, près de 400 000 analyses sont effectuées chaque année afin de vous permettre d’accéder à une eau saine.

Là est notre responsabilité première.
Dans cette recherche d’excellence et de performance.
Au service de tous, au bénéfice de chacun.
PARCE QUE L’EAU EST NOTRE BIEN COMMUN.

Un service public engagé

1

Réduire
notre empreinte
environnementale

« En tant que maître d’ouvrage, le SEDIF s’assure que les marchés de travaux qu’il passe vont contribuer à réduire son impact environnemental. Ses investissements sont éco-conçus et les entreprises chargées de leur exécution doivent respecter un cahier des charges strict, notamment pour le recyclage des déchets de chantiers. »

Delphine ANGIBAULT

Ingénieur au SEDIF

2

Agir
en faveur
de la biodiversité

« Une belle pelouse bien nette représente un gros inconvénient en termes de biodiversité. Si tout est tondu partout et trop souvent, la faune n’a plus d’habitat pour vivre, les fleurs ne peuvent pas faire de graines. En revanche, en faisant prospérer la biodiversité et les pollinisateurs, abeilles et papillons, on favorise non seulement la fécondation des fleurs et donc l’apparition des fruits, mais parfois aussi la santé du public : il y aura par exemple moins d’allergies au pollen car le pollen récolté, celui des saules ou d’autres plantes encore, ne sera pas disséminé par le vent ! »

Fabien VERFAILLIE

Écologue

3

Connaître notre ressource

« Grâce à nos bouées instrumentées en amont des usines, nous sommes en mesure de mesurer, de contrôler et d’analyser toutes les évolutions de notre ressource avant les prises d’eau, et adapter ainsi nos stratégies de production en cas de pollution accidentelle. Cette surveillance multi-paramètres en continu est une garantie supplémentaire de qualité d’eau, mais aussi de développement durable car nos traitements sont encore plus adaptés à la ressource que nous prélevons. »

Cédric FELIERS

Direction du Développement durable – Veolia Eau d’Ile-de-France

4

Préserver
notre ressource

« Il faut savoir qu’un Français consomme un peu moins de 150 litres d’eau par jour. Mais en France, l’empreinte eau est en moyenne de 1875 m3 par an et par habitant. Soit 1 875 000 litres ! A titre de comparaison, elle est presque 6 fois plus importante aux États-Unis. »

Marine LE CAM

Direction du Développement durable – Veolia Eau d’Ile-de-France

5

Lutter
contre le dérèglement
climatique

« En 2019, 100% de l’énergie électrique consommée par le Service de l’eau est d’origine renouvelable. Cela s’ajoute à nos efforts pour réduire nos consommations et au soutien que nous apportons à la reforestation partout dans le monde. »

Alexandre YACOUB

Coordination production d’eau et ServO - Veolia Eau d’Ile-de-France

6

Vers une
eau pure
sans calcaire
et sans chlore

« Avec un demi-milliard d’euros investis dans ses usines, le SEDIF va franchir une étape historique en matière de qualité d’eau pour ses consommateurs. Non seulement pour traiter ce qu’on appelle les nouveaux polluants et garantir la santé de tous, mais aussi pour offrir une meilleure expérience de consommation : une eau sans calcaire et sans chlore ! »

Christophe PERROD

Directeur général des services techniques du SEDIF

Pour accéder
à plus de contenus,
téléchargez le journal !

Télécharger le journal en PDF